La Fraction de seconde

Sur papier, le spectacle avait lieu simultanément à Montréal et à Genève. La réalité est toutefois légèrement différente. En essayant de faire s’enchaîner des répliques, j’ai d’abord pIMG 4114 1 300x258 La Fraction de seconde dieu est un dj insanë insane in sane insan e julien brun vincent de repentigny falk richter guillaume corbeilensé que Pascale (en Suisse) n’avait aucun sens du rythme, puis j’ai compris qu’elle pensait la même chose à propos d’Étienne. Quelque chose comme un quart de seconde se perd dans tous les filages qui relient les deux scènes. À l’écran, quand on filme l’image d’Étienne à Genève et qu’on projette cette image projetée à Montréal, ce quart de seconde devient une demie-seconde. Étienne bouge. Puis il se voit bouger. Là où ça devient intéressant, c’est lorsque la caméra filme l’écran, créant un corridor de cadre et une suite de clônes d’Étienne, qui s’imitent les uns les autres, avec chaque fois une demie-seconde de décalage, comme s’ils se relayaient les uns les autres. La résolution de l’image ne permet pas de voir plus d’une douzaine d’Étienne, mais j’aime penser qu’un geste est répété à l’infini et que, même plusieurs minutes après qu’Étienne eut quitté le cadre , son image continue la chorégraphie qu’il a entamée de l’autre côté de l’écran et qu’un peuple l’univers virtuel de toute une ville au même visage, une myriade d’Étienne potentiels. On fait clignoter une lumière et on la voit s’allumer et s’éteindre à l’écran, puis dans l’écran de l’écran, puis dans l’écran de l’écran de l’écran… On communique avec les habitants de l’image.

 

(Lecteur, si tu existes, n’hésite pas à faire entendre ta voix et à lancer ici l’image d’une discussion.)

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>