Télé-communications et télé-présence, où suis-je?

En concevant cette mise en scène de Dieu est un DJ, parce que nous travaillons avec la téléprésence, nous finissons nécessairement à réfléchir à la question de l’espace. Les moyens de communication disent vouloir rapprocher les gens. Toutes leurs campagnes de publicité sont construites autour de cette idée. Les IPhones font rapetisser les kilomètres.

La correspondance littéraire a ouvert le bal : en te lisant, j’avais accès à ta voix, même si tu te trouvais à des kilomètres de moi. Puis le télégraphe a permis que ma voix te parvienne en temps réel, mais de façon cryptée. Avec l’avènement du téléphone, je pouvais maintenant t’entendre parler et respirer, comme si tu murmurais à mon oreille. Je me souviens de mon émerveillement quand, au Musée de la civilisation, j’avais vu les prototypes des téléphones du futur. Ils étaient munis d’une caméra et d’un écran ; mon père avait trouvé l’autre dispositif et nous pouvions nous parler et nous voir même si nous nous trouvions à deux endroits différents. Quelques minutes plus tôt, nous nous trouvions l’un en face de l’autre, mais quand même : cette promiscuité dans l’éloignement exerçait sur moi une réelle fascination.

C’est sans doute ce sentiment qui constitue le moteur et la quête des télécommunications : ouvrir ce qu’on appelle les déictiques, c’est-à-dire tout ce qui définit un contexte : ici, maintenant. J’ai des amis qui, en voyage, gardaient toujours une fenêtre Skype ouverte, si bien qu’ils cuisinaient, faisaient leurs devoirs, lisaient comme si l’être aimé était là, avec eux, dans l’appartement.

JUSTINCASE01 300x203 Télé communications et télé présence, où suis je? dieu est un dj insanë insane in sane insan e julien brun vincent de repentigny falk richter guillaume corbeilPeu à peu, les télécommunications relativisent la question du ici ; elles nient le lieu. Pourquoi me déplacer quelque part quand je peux y être en restant devant l’écran de mon ordinateur ? En ce sens, la téléprésence est le dernier pas de cette marche alors que je suis projeté, grandeur nature. On me voit comme si j’étais là, on me parle comme si j’étais là… que j’y sois vraiment ou non importe-t-il ? Un concert rock a d’ailleurs été organisé par la SAT, où la moitié des musiciens se trouvait dans une ville, l’autre dans une autre. La téléprésence unissait le groupe sur une seule « scène », qui ne se trouvait nulle part, au fond.

Le territoire des télécommunications, c’est ce non-lieu dans lequel il nous est possible de nous rencontrer sans être ensemble. Le non-lieu, c’est le nouveau Far West : l’espace infini à conquérir. Plusieurs interfaces de chat, notamment Second Life, ont été jusqu’à tridimensionnaliser le non-lieu. Notre avatar marche, court, vole, pour entrer en contact avec d’autres avatars, se trouvant « ailleurs » dans le « nulle part ».

J’en avais déjà parlé l’an dernier (vous pouvez aller voir les publications antérieures pour plus de détails) : Michel Houellebecq annonçait en entrevue la fin des villes, elles qui ont surtout servi à l’humain pour faciliter les échanges. En niant le lieu avec les télécommunications, on nie en même temps la promiscuité. Dans un avenir pas si lointain, le lieu sera-t-il tellement nié par la technologie que la question du déplacement sera devenue obsolète ? Sur Second Life, on peut s’inscrire dans des écoles et recevoir un réel diplôme.

second life sex 300x217 Télé communications et télé présence, où suis je? dieu est un dj insanë insane in sane insan e julien brun vincent de repentigny falk richter guillaume corbeilCette négation du lieu amorce une métamorphose humaine : nous sommes de moins en moins des corps, de plus en plus des images. Ce n’est pas un hasard si une des rares choses qui nous font encore sortir de la maison, c’est les rapports de séduction, alors que le corps se trouve au centre de la question. Et encore… sur Second Life, la sexualité est possible entre les avatars, et toutes ces baises de quatre heures du matin à la sortie des bars, est-ce que ce n’est pas qu’une rencontre de deux images ?

À la fin du spectacle, nous tenterons d’ouvrir : alors que tout est substitué par son image, un rapport réel entre deux personnes se peut-il encore ? Et si oui, où ?

Poster un commentaire

Vous devriez utiliser le HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>