IMG_1019

Le Labo OFF - 9 juillet

Vous êtes les bienvenus.

Cette pièce est un prologue.

Vous n’entendrez rien ce soir que vous n’ayez déjà entendu.

Vous ne verrez rien que vous n’ayez déjà vu.

Mais vous ne verrez pas ce qu’on vous a toujours montré sur une scène.

Vous n’entendrez pas ce que vous êtes habitué à entendre.

Ce qu’on vous a montré jusqu’à present au theatre, vous allez l’entendre.

Vous allez entendre ce qu’on ne vous a jamais montré jusqu’à present.

Ce qu’on va vous montrer n’est pas un spectacle.

Vous risquez fort de rester sur votre faim.

Ce que vous allez voir n’est pas une pièce.

Ce soir on ne joue pas.

On va vous montrer un spectacle où il n’y a rien à voir.

Vous vous attendiez à quelque chose.

Vous vous attendiez peut-être à quelque chose d’autre.

Vous vous attendiez sûrement à une belle histoire.

Vous ne vous attendiez quand meme pas à une histoire!

Vous vous attendiez à une certaine ambiance.

Vous vous attendiez à découvrir un autre monde.

En tout cas, vous vous attendiez à quelque chose.

Qui sait? vous vous êtes peut-être attendus à ceci.

Mais même en ce cas, vous vous attendiez à autre chose.

Vous êtes debouts en rang d’oignons. Vous êtes un modèle du genre. Vous êtes placés dans un certain ordre. Vous regardez dans une certaine direction. Debouts à distance égale l’un de l’autre. Vous êtes un auditoire. Vous formez une parfaite unité. Vous êtes un auditoire debout dans un théâtre. Vous pensez librement. Vous avez chacun vos pensées. Vous nous voyez et vous nous entendez parler. Vos souffles se confondent. Vos souffles se mêlent aux nôtres pendant que nous parlons. Vous et nous, formons peu à peu une même chose.

Vous ne pensez à rien. Vous ne pensez à rien. Nous pensons à votre place. Vous n’acceptez pas que nous pensions à votre place. Vous voulez rester objectifs. Vos pensées sont libres. Tout en le disant, nous nous glissons insidieusement dans vos pensées. Vous avez des arrières-pensées. Tout en vous le disant, nous nous, glissons insidieusement dans vos arrières-pensées. Vous ne pensez plus par vous-mêmes. Vous écoutez. Vous vous laissez envahir. Vous ne vous laissez pas envahir. Vous vous arrêtez de penser. Vos pensées s’engluent. Vous êtes pris.

Peter Handke, Outrage au public, 1966

Le Labo OFF
10 rue du Chapeau rouge, 84000 Avignon

 

N’hésitez pas à prendre contact avec nous ou à nous laisser un commentaire sur ce blog.
Contact: info@insan-e.net
insanë sur Facebook / insanë sur Twitter / insanë sur Vimeo / insanë sur Youtube

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>